Comment Bennahmias & Madrolle ont réussi leur pari (selon la Provence)

Capture d’écran 2016-03-07 à 17.02.43

Capture d’écran 2016-03-07 à 17.02.43Deux ministres, Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili, même si cette dernière garde un pied chez les écologistes. Cinq députés, quatre sénateurs, un budget passé en quelques mois de deux paquets de cigarettes à 300 000 euros. Toujours pas de local, ni de permanent, mais des entrées à l’Élysée et Matignon et un sigle qui s’est imposé sur la cartographie politique.

 

L’Union des démocrates et écologistes (UDE) n’était qu’un germe il y a dix-huit mois. « Une épicerie de quartier qui s’est transformée en PME, sourit Christophe Madrolle. Alors qu’on pensait à créer le Front démocrate en juin 2014, un article de presse nous a obligés à accélérer. » Et à improviser. Pas vraiment un souci pour lui comme pour Jean-Luc Bennahmias. Passés par l’écologie et la gauche sous diverses formes jusqu’au MoDem, les inséparables de la politique marseillaise sont même parvenus à faire une réussite de ce qui ressemblait à un pari perdu d’avance.

Comment ? En flairant la recomposition des opinions et l’utilisation maligne des réseaux sociaux.« Tout est parti de notre rupture avec Bayrou, signale Jean-Luc Bennahmias. Lui s’en va avec la droite. On ne peut pas suivre, par conviction. » …. Lire LA SUITE sur le site de La Provence